Diaporama Une fete pour Boris
Le regard impitoyable de Bernhard sur ses contemporains se traduit en scène par un assemblage de corps et de machines grotesques, et marque pour la première fois nôtre intérêt pour les corps artificiels.
Le spectacle est crée au Théâtre de Lenche à Marseille, et repris au CDN La Criée, à Nice et à Grasse. Il reçoit l’aide à la création du Ministère de la Culture, le soutien de l’ADAMI, du Goethe Institut, de l’Institut Culturel Autrichien et de la DRAC PACA.
 
 
 
je voudrais  
vepres  
Le roi nu
 
Cie Lalage